Accueil Contemporain Chronique : P.S : Tu me manques – Brigid Kemmerer.

Chronique : P.S : Tu me manques – Brigid Kemmerer.

0
0
333

Genre(s) : Contemporain / YA

Editeur : Hachette Romans

Date de parution : 7 février 2018

Nombre de pages : 432

Ma note : 18/20

couv27573960

Synopsis :  Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine.

Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots.

Commence alors une correspondance inattendue entre Le Crépuscule et La Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées… 

 

Mon avis : Ce livre était dans ma wishlist depuis sa sortie ; ma sœur a eu la bonne idée de me l’offrir pour mon anniversaire. Je l’ai lu presque aussitôt ! J’ai beaucoup aimé ma lecture. 

Nous rencontrons Juliet qui a perdu sa mère et qui lui écrit régulièrement des lettres qu’elle dépose sur sa tombe. Un jour, quelqu’un va lui répondre : une correspondance va s’établir entre les deux personnages. 

J’ai adoré le personnage de Juliet, je me suis identifiée à elle et, dans un même temps, je la sentais très différente de moi. Elle peine à remonter la pente après le départ de sa mère mais pourtant, s’accroche tant bien que mal. Elle est courageuse et reste forte malgré les différentes épreuves auxquelles elle se trouve confrontée. Ce que j’ai particulièrement aimé chez ce personnage c’est qu’elle a des moments de faiblesse, ils nous sont décrits. En effet, on nous montre qu’un personnage très fort peut parfois être désarmé et s’effondrer, puis, se relever plus fort. 
Quant à Declan, j’ai peiné à m’attacher à lui pour différentes raisons. D’une part, je l’ai trouvé assez antipathique, en tout cas, au début. Il est toujours sur la défensive, répond toujours brusquement et on ne peut pas vraiment dire qu’il soit agréable. Certes, Declan a vécu certains événements qui font ce qu’il est aujourd’hui mais je ne pense pas que ce soit une excuse à tout. 
Les personnages évoluent grâce à l’aide qu’ils s’apportent et c’est ce que j’ai préféré dans leur relation : Juliet et Declan ne cessent de se pousser vers le haut mutuellement, de s’épauler. Sans le vouloir, ils font sortir l’autre de sa zone de confort. Ils se comprennent et s’apprécient pour ce qu’ils sont, les masques qu’ils portent quotidiennement n’existent plus. A mon sens, cette relation est très authentique, belle et surtout saine : leurs correspondances est ce que j’ai préféré dans ce livre. 

Il ne se passe pas grand chose au cours de l’histoire mais cela ne m’a pas dérangé. C’est un livre qui privilégie les sentiments et ressentis des personnages au profit de l’action. L’autrice ne met pas des tonnes de paillettes et d’actions : tout semble est réaliste et semble même réel.
J’ai aimé la plume de l’auteure même si je ne l’ai pas trouvée extraordinaire non plus. J’ai noté certaines citations qui ont retenu mon attention, soit par leur réalisme ou par l’aide qu’elles ont pu m’apporter, soit tout simplement parce qu’elles étaient belles. Cette histoire qui peut paraitre simple contient tellement de force en elle. 

Certes, la fin ne m’a pas surprise mais elle était si belle. Les stéréotypes du Young Adult sont repris mais tournés d’une manière à créer une fin unique, une fin qui attache davantage le lecteur à Juliet et Declan. 

Récemment, un tome compagnon est sorti, Je ne t’ai jamais dit, il raconte l’histoire du meilleur ami de Declan, Rev. J’ai beaucoup aimé ce personnage, ce qu’on apprend sur lui m’a beaucoup touché ; c’est donc avec plaisir que je lirai ce tome, sûrement courant de l’année 2020. 
Je n’oublierai pas si rapidement Juliet et Declan, ayant aussi perdu un être cher récemment, ils m’ont appris énormément de choses, je ne pensais pas trouver certaines réponses à mes questions dans ce livre. Plus encore, j’y ai trouvé une certaine forme réconfort mais également de sérénité. J’ai avancé en même temps que les personnages et ça a été une aventure extraordinaire que je suis, malgré quelques défauts, triste de quitter.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par areadingirl
Charger d'autres écrits dans Contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Chronique :  » Partition amoureuse  » – Tatiana de Rosnay.

Genre : Contemporain Editeur : Le Livre de Poche Année de sortie : 2016 Nombre de pages : …