Accueil Fantastique Chronique : » Parmi les vivants » tome 2 » Louise » – Alex Cousseau et Valie le Gall.

Chronique : » Parmi les vivants » tome 2 » Louise » – Alex Cousseau et Valie le Gall.

0
0
30

Genre : Fantastique

Editeur : Rouergue ( collection épik )

Année de sortie : 2017

Nombre de pages : 284

Ma note : 17/20

31SxO2vFReL._SX339_BO1,204,203,200_

Synopsis : Entre le monde des morts et celui des vivants, une porte s’est encore ouverte. Une fille à la longue robe verte, besace en bandoulière, cheveux roux, surgit en ville en même temps que l’orage. Dans ses yeux, quelque chose de dur et de doux, quelque chose de sauvage. Est-ce Louise, l’amoureuse d’Abel, celle qu’il cherche depuis trois siècles ? Pour Esther, Vlad et Inoke, l’été est loin d’être terminé.
Dans ce second tome de Parmi les vivants, Valie Le Gall et Alex Cousseau poursuivent les aventures de trois adolescents confrontés à des phénomènes étranges. due deviennent nos morts ? Où se trouve la frontière entre les rêves et la réalité ?

                         ! Cette chronique contient des spoilers du tome un !

 

Cliquez ici pour vous diriger vers la chronique du premier tome

Mon avis : Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions du Rouergue pour l’envoi de ce roman. En effet, mon premier réflexe en refermant le premier tome a été d’envoyer un mail à la maison d’édition pour savoir si il était possible de recevoir le deuxième tome. Le premier tome nous proposait un tel cliffhanger, c’était impossible pour moi de ne pas lire la suite de cette histoire.

Nous retrouvons Inoke, Esther et Vlad dans la suite de ce fameux été mais, nous rencontrons également un nouveau personnage, Louise, la compagne d’Abel.

La narration est toujours alternée entre nos personnages, chacun parle à tour de rôle de ses émotions, de son ressenti, de sa vie. Je regrette de ne pas avoir eu le point de vue de Dimitri, le frère de Vlad car pour moi, ce dernier est un personnage important dans cette duologie, au même titre que les autres, même si on le voit moins.

Nous avons l’impression de retrouver les personnages quelques années plus tard mais, il s’agit bien de la même période dans laquelle se passe le premier tome. J’ai trouvé les personnages tellement plus matures, surtout Vlad, tellement plus évolués, qu’il était difficile et presque impossible de me dire que les deux tomes se sont passés en un seul été. L’évolution de nos personnages est juste dingue, on sent que les auteurs ont travaillé sur ces personnages. L’histoire est donc encore plus intéressante à lire.

Dans le tome un, Louise m’intriguait beaucoup, j’avais hâte de la découvrir dans le tome deux mais je ne peux pas dire que je l’ai vraiment apprécié. Dans le premier tome, j’avais beaucoup aimé Abel mais, avec Louise, ce n’est pas du tout la même chose. Louise arrive comme Abel, sans prévenir dans la vie de nos trois personnages, mais, d’une manière plutôt intrusive, elle se fraie un chemin dans leur vie, se moquant des conséquences, elle fait de nouveau basculer leur vie sans leur demander leur permission, se moquant des fractures,des failles que nos personnages ont déjà à cause de ce qui s’est déjà produit avec Abel. Nous n’apprenons pas à connaitre le personnage de Louise comme Abel, c’est ce qui m’a manqué dans ce deuxième tome.

Esther m’a beaucoup touché lors de ce deuxième tome, je n’imaginais pas que ce serait elle qui serait le plus impactée par l’intrusion d’Abel puis de Louise. A seulement quinze ans, elle ressent des choses si profondes, si dur à vivre, elle touche à la folie, remet tout en question, jusqu’à son identité.

La relation entre Vlad et Inoke m’a également beaucoup touché dans ce deuxième tome, leur façon d’agir l’un envers l’autre, leur façon de communiquer, de se fâcher puis de se réconcilier, leur remise en question mutuelle. Faire preuve d’autant de maturité à leur âge m’a laissé bouche bée. Nos personnages ont l’air si fragiles et si forts à la fois.

Nous retrouvons les mêmes thèmes que dans le premier tome, l’amour et la mort. Si l’amour était le thème principal du premier tome, ici c’est au tour de la mort de prendre toute la place. Les personnages s’interrogent sur leur vision de l’au-delà, sur certains de leur proches décédés.. On partage leur interrogations, on a envie d’avoir des réponses.

Ce deuxième tome est tout aussi poétique que le premier et cela m’amène à me poser une question ; Comment les deux auteurs ont-ils fait pour rassembler leur plume afin de créer une telle merveille ? Je me le demande sincèrement.

La fin fait du bien car on quitte cet univers, déroutant, sombre et pas toujours très joyeux. C’est un univers que j’ai aimé découvrir durant ces deux tomes mais je suis, en même temps, heureuse de le quitter. J’ai parfois ressenti de la gêne à certains passages, j’avais l’impression de m’immiscer dans l’intimité des personnages, au coeur d’eux-mêmes. Cette même fin m’a plu, ce n’est pas réellement celle que j’attendais car, j’ai quelques questions sans réponses, je pense que l’on peut dire que c’est une fin ouverte, on peut alors s’imaginer ce qu’il va se passer dans la vie d’Esther, Inoke et Vlad par nous-mêmes.

En conclusion, je remercie du plus profond de mon coeur, les éditions du Rouergue pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. J’ai adoré suivre cette duologie, ces personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. Certains passages nous font réfléchir au sens que l’on donne à la vie, au deuil et notamment à la place des morts, parmi les vivants.

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par emistories
Charger d'autres écrits dans Fantastique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Chronique :  » L’ange mécanique  » tome 1 de » The Mortal Instruments Origines » – Cassandra Clare.

Genre : Fantastique Editeur : Pocket Jeunesse Année de sortie : 2013 Nombre de pages : 536…