Accueil Jeunesse Chronique :  » Je suis qui je suis  » – Catherine Grive.

Chronique :  » Je suis qui je suis  » – Catherine Grive.

1
0
341

Genre : Jeunesse

Edition : Rouergue (doado)

Année de sortie : 2016

Nombre de pages : 127

Ma note : 20/20

9782812610585[1]

Synopsis : Qu’on soit fille ou garçon, on peut avoir un chagrin. Grave, pas grave, mais un chagrin.
Qu’on soit fille ou garçon, on voudrait l’oublier.
Surtout quand c’est l’été et qu’on le passe à la maison.
Les copains sont partis, les parents sont là sans être là.
Alors, on vole le courrier des voisins pour se changer les idées. Et on rencontre une fille qui n’est pas son genre. Mais au fait, de quel genre est Raph’ ?

 

Mon avis : Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Rouergue et particulièrement l’attachée de presse pour l’envoi de ce roman. Je me suis tournée vers ce roman puisque le thème de cette année pour mon cours de théâtre est : L’identité ; ce thème est également le sujet de ce livre. Je l’ai dévoré en moins de vingt-quatre heures.

J’aime beaucoup les éditions Rouergue parce que leurs parutions traitent toujours d’un sujet très important et en quelques pages, leurs romans nous retourne toujours le cerveau et nous font nous poser des questions existentielles.

Je me suis énormément attachée au personnage de Raph’, le fait qu’on ne sache pas si c’est une fille ou un garçon, j’ai trouvé cela assez original et bien développé puisqu’on l’apprend un peu plus loin, on est dans le doute tout le long jusqu’à ce que l’auteure décide de nous livrer le secret. On comprend bien que ce personnage est perdu, en pleine phase d’adolescence, il ne sait pas qui il est et je pense que c’est une période par laquelle nous passons tous.

Concernant son chagrin, j’ai trouvé que les mots de l’auteure était justes et surtout réels, par de belles phrases, elle décrit exactement ce que l’on ressent dans ce genre de moments.

Comme je l’ai dit dans le début de ma chronique, ce livre a pour thème, l’identité, l’auteure maitrise parfaitement le sujet, on a l’impression qu’elle sait vraiment de quoi elle parle, comme si elle était son personnage et c’est ce qui rend le roman encore plus fort. Je pense que chaque adolescent devrait lire ce livre, chaque parent également, parce qu’il peut vraiment faire comprendre ces périodes longues et incertaines qui se passent durant l’adolescence. Bien sur, ce livre nous fait nous poser certaines questions sur ce que l’on est, ce que l’on représente aux yeux de la société mais je pense aussi qu’à travers ce questionnement que l’on fait à soi-même lorsqu’on referme le roman, on peut y trouver certaines réponses auxquelles nous n’aurions peut-être pas pensé si nous n’avions pas lu le livre, certaines de ces réponses peuvent nous aider à avancer dans la recherche de notre identité.

Quant à la fin de ce roman, je pense que c’est la fin idéale puisque ce dernier passage, ce dernier moment avec le personnage signe réellement la fin de l’histoire mais également le début d’une autre.

C’est donc un roman que je vous recommande au plus haut point puisqu’il traite d’un sujet très important, il est court mais pourtant nous touche au fond de nous-mêmes.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par areadingirl
Charger d'autres écrits dans Jeunesse

Un commentaire

  1. redbluemoon

    8 mars 2016 à 00:05

    Contente que ta lecture t’ait plu !
    Bonnes lectures !

    Dernière publication sur Redbluemoon : Rocaille de Pauline Sidre #plib2021

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Chronique :  » Harry Potter à l’école des sorciers  » Tome 1 de  » Harry Potter  » – J.K. Rowling.

Genre : Fantastique Editeur : Gallimard ( folio junior ) Année de sortie : 2011 Nombre de …